mercredi 31 mai 2006

But she said she was 18!

mardi 30 mai 2006

2046 (2004)

Un autre film marquant de Wong Kar Wai





Couler un Bateau pour le fun

Vous le savez peut-être, le porte-avion Oriskany a été coulé au large de Pensacola, en Floride, le 17 mai dernier, pour former un récif artificiel où les plongeurs pourront s'amuser (vive la pollution inutile)

Voici les photos hi-rez de l'événement

Il était un petit navire, il était un petit navire...

USS Harry S. Truman (CVN-75) en Lego

The aircraft carrier USS Harry S. Truman (CVN-75) is done! 16.4 Feet long. 200,000 Bricks, movable elevators and radar dishes, electric lights on the flight deck, in the hangar, and inside the aircraft, motorized catapult!!! Cost in the 5 Digits

Voir toutes les photos







Playstation 3 Grill

lundi 29 mai 2006

Felix pwns le Casino

Check this out.

Vendredi soir, je suis allé souper au restaurant La Queue de Cheval avec mes amis pour célébrer nos fins d'études respectives. Ce fut un souper succulent, décadent même et on a tous apprécié le repas qui nous a couté environ 150$ chaque. Évidemment, nous avions tous économisé depuis un bon bout de temps et tout le monde était prêt mentallement à payer ce montant là.

Étant donné que nous étions tous en habit, on feelait pas mal hot alors on est allé gambler au Casino. Je m'étais mis comme budget 20$ et disons simplement que la soirée était pas ben payante. Toutefois, vers la fin du 20$ en question, je suis allé dans une section de machines à sous où il y a un genre de bar hard rock, avec un band qui joue des covers.

Bref, je décide de monter au second niveau et je repère une machine à sous que je crois reconnaître du Casino du Lac Leamy (Hull). J'y joue un peu à coup de un 25 sous à la fois...la fin approche tranquilement, quand tous à coup je pogne 3 Triple bar, pour 60 fois ma mise...le tout au son de Back in Black de ACDC...ce fut un moment.

Ensuite, je suis allé retrouvé mes potes au premier niveau, deux d'entre eux avait perdu leur argent et ils attendaient qu'on finisse. Donc, je m'installe avec mon autre ami aur les machines à sous où l'on peut gagner une voiture et j'y vais généreusement à coup de trois 25 sous la shotte. à ce stade-ci, j'avais déjà fait mon gros gain, donc je me fichais bien de perdre mon 20 $ du début. Et bien, après 2 minutes de jeu, j'ai obtenu le symbole frimé avec deux 7 blancs pour 200 fois ma mise...150 dollars!!! yezzir!



La DeLorean de Back To The Future sur eBay

Lien





















samedi 27 mai 2006

Échelle de dureté révisée



I believe this news

jeudi 25 mai 2006

Hazard Cards

Hazard Cards is a card game about technological accidents. You can play the game against a computer or you can buy a deck of cards online. You can also create your own Hazard Cards and participate in our efforts to make a new series of Hazard Cards about "Accidents Waiting To Happen".

Hazard Cards can be played like Top Trumps, Happy Families or whatever rules you make up for yourself. Apart from the printed information on each card, this website contains a lot of additional information, links, data, ressources, and texts about the characteristics of technologies and risk assessment theory.


Lien

70,000 Beer Cans Found in Ogden Townhouse

Lien

Tokyo International Anime Fair 2006

Bourré de photos!!!

Lien

Golgo 13 - Kowloon Assignment (1977)



mercredi 24 mai 2006

In the mood for love (2000)

Un film de Wong Kar Wai, président du jury à Cannes 2006

Parce qu'on aime les vedettes...

...on lit The Superficial...qui est le meilleur journal à potins en ligne que j'ai trouvé.

Si vous voulez tout savoir sur les drames de maternité de Britney Spears, ou voir le dernier nipple slip de votre Starlette préféré, c'est à ne pas manquer.

Demandez et vous recevrez...

"The Newspaper Clipping Generator".

mardi 23 mai 2006

Journal heffem

Wikipedia


Youtube...

"Industry observers estimate that YouTube, [] is streaming 40 million videos and 200 terabytes of data per day [...]"

source

Pendant le lunch: Propangande Soviétique

Plus de 25 pages pour un total de 1469 photos de posters!

Lien

lundi 22 mai 2006

Good Download - Gspot

  • Establishes what video codecs (audio and video) are required to play an AVI file.
  • Determines whether these codecs are installed on your system.
  • Isolates problems associated with these codecs.

Lien Download

vendredi 19 mai 2006

Honeyee - Fashion in Asia

Le tout en Japonais

http://www.honeyee.com/

Night of the Shooting Stars (2003)

Titre Original: 星に願いを

Official Site

Riiiiidge Racer

Checkez ce film sur you tube et vous comprendrez

http://www.youtube.com/watch?v=pJElsNaC6yQ

Japon: une «bof génération» est née de la crise

Miwa Suzuki, Tokyo, AFP

Le travail n'est plus sa priorité, d'ailleurs elle se moque du luxe: à la fois démotivée et nonchalante, une nouvelle génération de jeunes japonais mène sa vie comme bon lui semble, à mille lieux du stakhanovisme de ses aînés.

«De toute façon, un employé de bureau ne peut pas nourrir de grands espoirs», lâche, un brin cynique, Takao Kimijima. Trentenaire, cet analyste dans le privé n'est pas dans le besoin: il gagne 5 millions de yens (environ 50 000$ CAN) par an, soit un peu plus que la moyenne des employés japonais.

«Je n'ai pas envie de travailler au détriment de ma vie privée», dit-il.

Entrée dans la vie professionnelle au moment de la récession économique, à la fin des années 1990, cette génération n'a pas connu la sécurité de l'emploi à vie, en vigueur dans toutes les grandes entreprises japonaise avant l'éclatement de la «bulle» spéculative.

«Ce système n'a plus cours aujourd'hui. Seul un petit nombre profite des fruits de la prospérité économique, tandis que la grande majorité ne peut même pas espérer une augmentation ni même un salaire constant», déplore M. Kimijima.

Non loin, un coursier de 34 ans, assis par terre à l'extérieur d'un «conbini» (supérette ouverte 24 heures sur 24), déguste sa canette de thé.

Travailler dur? «Ca dépend des individus. Moi, ma vie me convient car je gagne ce qu'il me faut pour vivre», assure-t-il en refusant de divulguer son salaire.

Le Japon de 2006 a peu à voir avec la nation décimée au sortir de la Seconde Guerre mondiale qui s'est extirpée de la misère pour devenir à une vitesse phénoménale la deuxième puissance économique du monde.

Toute une génération de Japonais a été portée par l'effort de reconstruction et la volonté de faire de l'Archipel un géant économique.

Elle a bénéficié d'un système jugé équitable de redistribution des richesses qui est à l'origine d'une classe moyenne archi-dominante et du sentiment de la plupart des Japonais d'en faire partie.

Mais les années de crise et l'augmentation des disparités sociales mettent à mal le mythe égalitariste et engendre une catégorie de population désabusée.

Ce phénomène sociologique a été décrit dans «Karyu shakai» («La société d'en bas»), un best-seller publié en septembre dernier par un expert en marketing, Atsushi Miura.

Dans les années 1960, les employés japonais trimaient pour s'acheter une télévision, symbole de réussite et d'appartenance à la classe moyenne, rappelle M. Miura.

Aujourd'hui les membres de cette «société d'en bas» dépensent sans compter pour le plaisir de posséder des gadgets personnels (lecteurs DVD ou ordinateurs).

«La société d'en bas n'est pas démunie en terme de possessions matérielles. Alors que lui manque-t-il ? La volonté», explique-t-il.

«Il s'agit en fait de gens qui ont de faibles motivations dans la vie».

La majorité de ceux qu'il classe dans cette catégorie sociale sont des trentenaires qui ont grandi dans un Japon prospère sans jamais être dans le besoin.

Ils aspirent simplement à «être eux-mêmes», plutôt que de s'identifier à un groupe comme il est d'usage en Asie, analyse M. Miura.

Pour les experts, leur désenchantement, combiné à style de vie plus individualiste, est une des causes majeures de la crise démographique du Japon: ils ne se marient pas ou tard et n'ont pas d'enfant.

L'économiste Ryuichiro Matsubara souligne de son côté le «caractère unique» de ce «Japon d'en-bas plutôt satisfait de sa situation».

«Il s'agit d'un phénomène rarissime dans les pays développés. Au Japon vous ne verrez pas de manifestations comme récemment en France» autour du contrat-jeune.

Pour le psychiatre Hideki Wada, ce groupe social «ne prend pas la situation au sérieux, car ils sont persuadés qu'il ne deviendront jamais SDF dans le Japon d'aujourd'hui».

Mais ils ont également renoncé à toute ambition sociale.

Hotness: Adidas x Dark Horse


Les symboles japonais veulent dire Dark Horse (yami uma)

mardi 16 mai 2006

The Art of Veronica Ibarra

Home Page