vendredi 9 février 2007

Félix meets his match: Le Nattô

J'aime la bouffe Japonaise et je me fais un devoir de tout essayer ce qu'on me sert et je me fais un plaisir à dire à mes collègues de travail que je peux manger n'importe quelle bouffe Japonaise. On me renvoie des "Oh!" et des "Ahs!", puis cette question inévitable:

"Même le Nattô?"

Évidemment, moi j't'un hot, alors je réponds oui, mais je l'avoue, avant aujourd'hui, j'avais aucune idée de ce que pouvait être le Nattô autre que ça doit être assez dégueu, parce que si beaucoup de Japonais trouvent ça sale, ben m'a te dire que ça doit fesser dans les papilles dégustatives!

Ben, aujourd'hui j'ai mangé du Nattô.

Avant d'y aller de mes réactions, je laisse la parole à Wikipedia, qui va vous raconter de kossé-c-sa le Nattô.

Le nattō est un aliment japonais traditionnel à base de haricots de soja fermentés, consommé le plus souvent comme accompagnement du riz nature dans la cuisine japonaise, notamment au petit-déjeuner.

Son aspect gluant ainsi que son odeur fermentée-ammoniaquée peuvent le rendre assez repoussant pour les gens non habitués, ou au contraire appétissant pour les amateurs de fromages forts (camemberts « bien faits » et coulants).
(Source)

Merci.

Quand on m'a dit qu'il y avait du Nattô dans le lunch, je me suis dit "enfin, m'a savoir c'est quoi". Le Nattô vient dans un petit contenant, et il faut le brasser et faisant 100 tours avec les baguettes. Une de profs avait déjà commencé et elle m'a fait sentir. Oh shit, ça sent fort en maudit.

Mais, moi j't'un hot, alors j'ai dit "Pas de trouble". On me remet donc un contenant et je me mets à brasser. Pas fou, la prof me dit que je suis mieux de goûter avant de verser le tout dans mon riz, car ça pourrait être "problématique" si je n'aime pas ça.

Je goûte et c'est franchement mauvais, mais au risque de me répéter moi j't'un hot, alors je dis qu'y a rien là et je verse le tout sur mon riz, causant l'étennoment général. Un étranger qui mange de la bouffe Japonaise dont certains Japonais n'osent même pas s'approcher.

J'ai tout mangé, car après tout, moi j't'un hot.

Sérieux, quel chemin de croix. Chaque bouchée de Nattô fut avalée aussitôt quelle entrait dans ma bouche et je me ruait dans la soupe, ou je prenais 30 secondes pour manger un boutte de carotte en me concentrant sur le gout du légume comme si je dégustait un vin et que mon père me disait "ça, tu l'as déjà bu, t'es tu capables de me dire c'est quoi?" Pendant que je mangeais, tout le monde qui passait capotait en me voyant manger le Nattô. J'ai camouflé mon malaise.

Le feeling? Le coeur me lève rien qu'en sentant le Nattô.

Sérieux, Wikipedia en Anglais dit que c'est un "acquired taste". No shit! Sérieux, avec de la pratique, je suis sur que je pourrais trouver ça correct, mais là il est midi et demie et mon estomac m'annonce qu'il va commetre un Harakiri dans 30 secondes.

It gets better!

Après avoir fini mon lunch, les kids de la quatrième sont venu me chercher pour venir manger avec eux. Donc j'ai reçu une deuxième portion de tout, incluant le Nattô, mais, je n'ai pas mangé le deuxième Nattô, parce que je suis finalement pas si un hot que ça!. Évidemment, la classe sentiat le Nattô à plein nez. Bordel.

It gets even better!

On m'a remis deux autres contenants de Nattô pour ramener chez moi, car étrangement, il en restait plein.

Je pense que 50% des profs ont mangé leur Nattô. 20% des hommes, 80% des femmes.

Au final, je suis content d'avoir essayé le Nattô, mais! et permettez de sacrer

ostie que c'est dégueu


A+